Interview Vision OC-MCZ

Originaire de Montreuil, Vision OC-MCZ peint depuis plus de 25 ans sur les voies, dans les rues et les terrains. Il a exposé en Février 2012 pour la 1ère fois à la galerie Van Hoecke à Paris. Capdorigine l'a interviewé, en voici quelques extraits :

« En fait, j'suis particulièrement attaché à Montreuil car j'y ai passé une grande partie de ma vie, j'y travaille, j'y ai ma famille, mes potes, mes terrains et mon atelier que je partage avec Soklak. Même si je n'y habite plus, famille agrandie oblige, j'y suis tous les jours. C'est la ville où j'ai fait mes premiers tags, puis mes premiers graffs. C'est là que j'ai fait mes classes que ça soit au niveau terrains ou au niveau RATP. C'est de là que je partais pour Paname pour taper de la peinture, des tags ou de la bouffe. Déjà dans les 90's c'était chez nous! On restait des heures sur le quai de la Croix d'Chav' à faire des sauts de rails sur les trains en partance pour Paris, c'était notre point de rendez-vous. On a aussi une multitude de spots pour peindre (au début des 00's on comptait quand même une quinzaine de terrain de bonne taille). Les keufs n'étaient pas trop au taquet et avec un peu de tchatche tu t'en sortais toujours. On avait tous les avantages de Paris sans les inconvénients (les parisiens, la foule, les flics…). A cette époque j'pouvais rester un mois facile sans dépasser la Porte de Montreuil… »

« J'ai eu une multitude de noms avant de m'arrêter sur Vision. Vers fin 85 j'ai commencé avant même de savoir que c'était du tag à faire une sorte de S façon logo Les Cigares du Pharaon (Tintin & Milou) avec des flèches aux extrémités que je marquais partout dans mon collège. Puis Sir Steph B puis fin 86 j'ai posé Sirone, là j'ai commencé à comprendre le trip graffiti : tags, groupes, sortir tagguer et faire mes premiers graffs avec Eskiss qui posait Sad ou Arthur à l'époque. C' est en plein pendant ma période métro que s'est fait la transition Sirone/Extaz. A cette époque je me suis aperçu qu'il y avait un autre Sir qui tagguait pas mal sur Paname. J'ai préféré changer pour Extaz. Extaz c'était Hoke qui l'avait trouvé et qui l'avait posé quelques fois. J'lui ai demandé si j'pouvais le récup'. Il était ok, direct c'était parti, ce qui me plaisait c'était toutes les façons différentes de l'écrire (une dizaine). Avec ce blaze je suis devenu, à force d'efforts et de matinées passées à faire des allers/retours Croix de Chavaux/Mairie de Montreuil et traîner sur la ligne, le King de la 9, j'avais des tags dans toutes les premières classes et dans la plupart des autres wagons, et pas mal d'extérieurs. A cette période je trainais principalement avec les TKV (Screen, Zrope, Ires, Dezism, Kone, Rest…). Ensuite j'ai posé: H.Don, Moon, Bode, Think, Fever, Heart… Au gré des terrains et des plans vandales. Ça me plait de changer de lettres. Et en 1993 j'ai eu un accident, immobilisé 3 mois, les deux jambes dans le plâtre, j'ai beaucoup dessiné (ce que je fais rarement) et je suis tombé sur une photo d un graff Vision qu'on avait fait tout au début, j'ai donc dessiné une cinquantaine de sketchs Vision et quand j'ai pu remarcher, je les ai faits sur murs. J'en ai aussi fait plein en chrome et vandal avec Rest et Pseye. »

« Malgré tout en restant dans le style US classic je varie souvent de style (rond, straight, wild, flow, flèches…). Et je joue beaucoup sur les couleurs. On a aussi l'impression que mon style ne bouge pas trop, d'une part parce que j'ai mon propre style et que forcément c'est dur de s'en détacher mais aussi parce que je peins beaucoup et que entre les cinq derniers graffs il n'y a pas une énorme différence. Et comme je ne dessine presque pas. Mais je ne connais pas vraiment de writer qui change régulièrement de style sans s'inspirer d'autrui et qui ne soit pas un copycat. Il n'y a qu'à voir les modes dans le graff : la 3D, l'Ignorant, le oldschool US, en ce moment c'est les triangles, pyramides et compagnie, les effets de fat cap. J'préfère qu'on dise que mes graffs sont toujours pareils que changer pour changer, et faire ce qu'on aimerait de moi ou ce qui est à la mode. Je peins principalement pour le plaisir de faire, évidemment le résultat compte mais c'est peindre qui me plait, bomber ! C'est aussi pour ça que je fait rarement des pièces sur deux jours ou plus. Il faut que ça aille vite et que ça soit spontané. Je n'utilise jamais de sketch je trouve que c'est plus une contrainte qu'autre chose. Je préfère m adapter au support. »

L'intégralité de l'interview est à lire ici.

Source photos : Vision

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>