Interview Keag RAW NAS D77

Gossip Graffiti, blog spécialisé dans les aventures du métro parisien, a interviewé Keag, lui aussi adepte du métro et notamment co-auteur du livre polémique Pimp My Bitch.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Keag RAW NAS D77. J'établis ma réelle naissance en 1993, dans mon premier tunnel,sinon j'taggotais depuis 1987, mais rien de très spécial.

Pourquoi Keag comme blaze ?
Début 90, un Kead à Porte des Poissonniers, Keal qui pétait bien la 4, et Kéa l'ancien. Les trois premières lettres me parlaient, j'ai rajouté un G que j'graffais en minuscule, ça faisait donc un 9. Mon chiffre préféré, toujours proche de la perfection.

Comment as-tu rencontré Sore ?
Un aprem' avec Semea et Nose. Même quartier. On s'est bien entendu.

Ton style est reconnaissable au premier coup d'œil. D'où t'es venu ce style carré ?
Nul en dessin donc basic bâton au début. Et à force d'être naze et d'y croire, on découvre des p'tits trucs que ceux qui dessinent bien ne trouvent pas.

T'étais un des premiers à avoir rayé les vitres. J'me souviens de ton tag, une espèce de gribouillis, nous on appelait ça l'étoile de Keag. Tu t'es pas dis que les gens allaient jamais réussir à lire ce gue-ta ?
Sore déchirait en tag, moi j'étais pas nul, j'étais juste archi naze ! Donc au lieu d'faire le shaddock, j'ai fais c'que je sentais. C'est un truc que le vandal t'apprend dès bébé normalement. Fais toi plaisir avant tout. L'avis des autres, ça m'en touche une sans remuer l'autre.

T'as fais pas mal de troms ou de stations à thèmes et pas forcément ton blaze à chaque fois, pour quelles raisons ?
Pour causes de plaintes intempestives avant tout. Ensuite thèmes car pour marquer l'histoire faut viser le trône. Illégal, style en lettres, persos, maîtrise de lignes, tags dans rue : Tu seras un king (une spéciale pour Pwoz au passage).

Y-a-t-il de la concurrence entre les membres des D77 ? Est-ce que c'est à celui qui fera le plus de troms ?
Emulation plutôt. Cezam en quantité, Babs, Frez, Home, Sken, putain d'propreté, Ey énervé, Junky style dangereux, Dezer, Subea, Ruzer… Bref, du positif qui t'oblige à te démarquer à ta manière.

Ton premier métro ? Où ? Quand ? Avec qui ?
7bis à midi avec Sore.

Quelle sensation pour ce premier métro ?
C'est un peu comme faire du 200 en Ferrari volée, à Paris en grillant tous les feux. Mais en mieux et moins coûteux (enfin presque).

Plutôt trains ou métros ? Et pourquoi ?
Le métro, c'est comme le marbre pour Michel-Ange, la matière noble par excellence pour un vandale. Mais sculpter un marbre c'est long, il faut donc d'autres distractions.

Plan bifurques ou plan trappes ?
Peu importe. Tant qu'c'est pas la casse (ça c'est d'la triche).

Plutôt whole car, panel, punition ?
Un whole, lettres panel, fond punition.

Y-a-t-il des lignes de métros que tu aimes plus que d'autres ?
Non.

Décris-nous l'ambiance du dépôt le plus mystérieux où tu as mis les pieds.
La 13 : sol plastique sans cailloux.

Le po-dé que tu détestes le plus ? Et pourquoi ?
Tous ont leurs charmes, mais les escargots bof…

T'as tous les modèles de métros à ton palmarès (métro bleu, métro publicitaire, Sprague, Boa, métro strié…) ?
Non.

Et toutes les lignes ?
Pas la 14.

Tu penses avoir fait tous les po-dés, ateliers ou la RATP cache encore des lieux à découvrir selon toi ?
Pas du tout. Je n'suis pas un acharné des plans à la Vans, Azyle ou les MPV.

La légende dit que tu as + de 500 troms et aucun serrage, vrai ?
Je n'compte plus depuis 100, mais je suis loin derrière les MPV, UV, Babs ou Azyle. Ce sont des machines à écrire, je n'suis qu'un artisan façon moyen âge qui fait des enluminures à la main. Serrages parfois mais…

La légende dit aussi que vous déplacez les troms en les conduisant pour les mettre à quai ? Encore vrai ?
Ça c'est pas nous. Nous, juste on les éteint et rallume pour prendre nos photos.

Vous réglez juste l'éclairage. Si c'est pas vous, c'est qui ?
Lis bien Descente Interdite, t'auras la réponse…

Effectivement il me semble l'avoir lu dans Descente Interdite. Le plan le plus dingue que tu as fait sur trom ?
La découverte de l'extincteur.

Ton plus beau souvenir sur un plan de métro ?
Quand Gégé le GPSR me secouait gentiment et que je continuais à nier c'qu'il m'avait vu faire deux secondes avant.

Une anecdote d'un plan métro qui a mal tourné ?
J'ai pris ma retraite y a sept ans, pas de plan foireux, que du footing.

Qui, selon toi, est le plus gros cartonneur de troms parisiens toutes générations confondues en prenant en compte la quantité, la connaissance des po-dés ainsi que la longévité ?
Azyle.

Quels sont les graffeurs et crews dont tu apprécies le taf, et pourquoi ?
Psssss….J'vais t'dire un secret, mais tu l'répètes pas. On est en 2011 et le père noël n'existe pas (dixit Home). En vandale, le personnage est plus important qu'la pièce et la majorité des cartonneurs métros sont des carottes. Gratte la peinture et regarde qui se cache vraiment derrière les blazes avant d'kiffer. J'apprécie ceux qui bavent pas, c'qui réduit violent les artistes. Ton copain Mank (l'homme aux wholes) qui dit dans son com 102 qu'j'ai fait vandal child à Gare Du Nord, ça s'appelle baver. O'clock (le tueur) et sa jolie déposition, ça s'appelle baver. J't'en site deux, y'en a mille. Ils pleurnichent, rouspètent, ou nient au procès deux ans après, mais le mal est fait. Ils ont tous fait mieux, plus, ou sont plus violents (je tremble ça s'voit pas ??? ), c'est génial ! Vandal et illégal sont synonymes. Tu parles, tu n'es plus. Point ! Ma liste s'est réduite comme une peau d'chagrin avec le temps. Aujourd'hui, si j'veux voir des beaux dessins, j'vais au Louvre ou j'ouvre une bonne BD. Mes V tiennent sur une main.

Les balances n'ont pas leur place dans le fiti-gra, je suis d'accord là dessus. Dis moi, la nouvelle génération de tapeurs de troms, t'en penses quoi ?
J'me suis arrêté à Trane, Dexa, Spadz. Ils ont fait très très mal ! Les autres je connais pas et les jolies lettres, j'te l'redis, je m'en méfie.

Plutôt whole station ou whole car ?
La même.

Toi qui a vandalisé les troms et les bitches, quel est le support qui te fait le plus bander ?
Passé dix ans dans l'jeu, j'ai ensuite cherché l'insolite, l'inédit ou la bonne idée dans un plan. Faire mille métros pour faire mille fois la même chose, c'est d'la routine. Je veux de l'évasion, de l'imagination ! Donc les deux sont kiffants, tout dépend comment tu les prends.

La première fois que j'ai eu ton livre Mémoire d'un Vandale entre les mains, je l'ai lu d'une seule traite, il déchire ! Textes, photos. Tout y est ! On a eu un peu le même concept, pratiquement le même titre aussi. Je me suis retrouvé à la place des lecteurs de mon blog. Ça t'a fait le même effet en découvrant mon blog ?
Merci. T'es motivé mais j'trouve tes questions trop basiques. Je suis vieux, donc encore beaucoup plus con qu'avant, faut pas m'en vouloir. Je ne cautionne pas du tout la pub pour ceux qui bavardent. J'ai vécu métro longtemps, mais faut pas oublier que plein d'autres trucs déchirent. Pour enrichir notre culture, notre esprit vandale. Il faut apprendre à observer autre chose que les lignes, les trappes, le dernier graff de Seen ou la nouvelle clef à molette de chez Castorama. Il y a énormément de vie dans notre peinture, il ne faut pas empêcher la lumière de l'éclairer. Il faut évoluer, la faire évoluer, sans se renier. Mémoires 1 était assez autiste aussi, c'est normal, c'est ma jeunesse. Réponse un peu à l'ouest de ta question, mais tu feras avec.

Pour les bavards du graffiti, comme on le dit si bien, si je m'attardais sur ceux qui la ferment, mon blog n'aurait que des anecdotes et presque pas de tofs. Et puis, comme on ne sait pas toujours la vérité, je laisse la parole à la défense. Histoire d'en savoir un peu plus sur chaque cas.

Sinon j'ai remarqué que tu te prenais la tête sur les détails de tes livres, ce qui permet entre autres d'avoir l'impression de découvrir de nouvelles choses à chaque relecture. Par exemple, les noms des bitches, j'ai mis du temps avant de capter qu'ils étaient fictifs et inspirés de personnes connues. Ces détails sont vraiment importants à tes yeux ? C'est c'qui ajoute un plus à tes livres ?
Un livre c'est long et coûteux, tu mets couilles et douilles sur le comptoir contrairement à un blog. Donc tant qu'à s'prendre la tête, autant y mettre la clim', du second, voir du troisième degré pour rester frais.

Un conseil pour les jeunots qui veulent se mettre au tro-mé ?
Je vis le vandale comme un sport. Tous les jours entrainement. Pas d'produit dopant. Pas d'triche. Pas un sprint, un marathon. Quand vient le mur dur au 30, on serre les dents, on s'arrête pas. Une hygiène de vie, un mental.On vit et respire. Les règles de bases que des anciens comme Pseye ou les 93MC m'ont transmises sont : illégal, méfiance, ne jamais poukave, ne pas suivre le courant des cadavres flottants. Si tu t'y mets demain, gaff' au troisième rail, à la vieille dame au balcon. Si tu doutes de ta capacité à tenir ta langue, fais des voies ou terrains, c'est bien mieux et surtout y a pas de honte. Car une fois les cent mille au dessus d'ta tête, le jeu n'est plus un jeu. C'est une guerre. Faut être prêt.

Dernière question, selon toi qui se cache derrière Gossip Graffiti ?
Daft Pink, Bonksy ou Mylène fermière ? Mais n'oublie pas, au ballon, ceux qui sortent pas en promenade, dans le doute on les classe pointeurs. Perso, si je voulais savoir, je saurai, j'ai mes sources moi aussi.

Je sais que tu sais que tu penses pouvoir savoir mais tu ne sauras rien.
Un peu d'corde, de jolies paroles et du doigté, j'obtiens toujours c'que je veux. Elle te dira.
Si tu le dis.

Le mot de la fin ?
Stay true to the game. Train hard to win easy. Les miens se reconnaitront, ils m'connaissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>