MoCA: Invader arrêté à L.A.

Décidément, le shérif de L.A. fait du zèle pour le MoCA ! Après Revok, c'est au tour de Space Invader… Voici un article de Art Info France sur le sujet.

Le légendaire street artiste Space Invader se serait, selon le LA Times, fait arrêter à Los Angeles vendredi dernier. Fameux pour ses mosaïques colorées, inspirées de jeu vidéo dont il a prit le nom, Invader serait l'un de deux citoyens français détenus et soupçonnés de vandalisme.

La police déclare avoir mis la main sur le duo non-identifié près du Musée d'Art contemporain (MOCA) dans le quartier de Little Tokyo. Ils trainaient, soi-disant, près d'un bâtiment historique, munis d'un seau plein de ciment et de quelques carreaux. Les deux hommes ont été relâchés pendant que la police poursuit son enquête et un porte-parole à déclaré que depuis, les policiers ont trouvé la griffe mosaïque de Invader sur plusieurs autres édifices, dont le bâtiment Geffen Contemporary du MOCA.

Space Invader serait le cousin de Thierry Guetta, alias Mr. Brainwash. Soucieux de garder son identité secrète, l'artiste pixellise son images dans ses photos et vidéos.

Le MOCA accueille actuellement une grande exposition de street art, intitulée Art in the Streets, qui présente, entre autre, plusieurs œuvres de Space Invader. Le musée vend même des portes-clefs Invader pour 7 dollars (5 euros).

Le site Internet de Invader révèle un plan d'étage du MOCA, marquant l'emplacement des œuvres de l'artiste. Une vidéo semble le montrer plaçant un de ses mosaïques bleus quelque part sur l'échafaudage bien au-dessus de l'exposition, pendant que les gardes de sécurité font leur ronde en dessous. Le plan porte le titre « Map of the Blue Invasion » – peut-être en référence au collègue Blu, dont le mural anti-guerre, crée devant le MOCA, à été blanchit dans les semaines qui ont précédés l'ouverture de Art in the Streets, suscitant des questions sur la crédibilité de l'exposition, la première grande entrée muséale du street art aux Etats Unis.

Art in the Streets sera certainement un succès, attirant déjà les visiteurs en grand nombre. Mais elle est aussi au centre de controverses : la police accuse l'exposition célébrant le graffiti d'inspirer un petit boom d'art illégal dans le voisinage. La police des transports a annoncé qu'un tagueur avait vandalise la gare du Golden Line dans Little Tokyo et l'artiste Katsu à apposé une intervention non autorisée sur le bâtiment Geffen. Trois artistes présentés dans Art in the Streets – Barry McGee, Steve Powers et Todd James – ont posté des vidéos en ligne, les montrant en train de taguer un mur à Hollywood. Space Invader pourrait alors être le premier trophée pour la police.

L'arrestation de Invader s'inscrirait néanmoins dans l'habituel pour de telles expositions. Shepard Fairey a été arrêté à Boston pour ses créations illicites lorsqu'il est venu voir sa propre rétrospective à l'Institute of Contemporary Art. Space Invader, lui aussi, a une fois été épinglé par le département des parcs de Los Angeles, qui lui a collé une amende pour avoir placé une de ses œuvres sur les fameuses grandes lettres du panneau Hollywood.

Les commentaires sont fermés.