Interview Kenor

Kenor est un peu un ovni dans le milieu de l'art urbain puisqu'il recrée une ville dans la ville en y intégrant des formes architecturales physiquement improbables et en y ajoutant des couleurs vives. En direct de Barcelone il a bien voulu répondre aux quelques questions de Jim Slyce du blog de la galerie Nukod.

D'où viens-tu ?
Hospitalet del Llobregat à Barcelone en Espagne.

Quand as-tu commencé à peindre ? Comment se sont passés tes débuts ?
J'ai commencé à peindre en 1990. J'ai commencé à peindre parce que j'étais intéressé par  la vie de la rue, les choses qui s'y passaient. Le Graffiti est une forme de vie, elle est dans la rue. C'était une grande aventure pour moi de voir mon art dans les rues.

Quelles sont tes sources d'inspiration ?
Mon inspiration est la vie, le mouvement de l'homme, le symbolisme egyptien et les cultures africaines et mexicaines. L'importance de la présence de la couleur et l'abstraction afin de créer une autre réalité paralléle à la nôtre. Jouer avec les dimensions et les formes géométriques. La musique également est une grande source d'inspiration, recréer des paysages sonores. En parlant de références artistiques, je peux te parler de la couleur de Joan Miro, qui a toujours été présent depuis ma tendre enfance. Mon père est peintre et photographe donc il y a toujours eu de l'art à la maison…

Est-ce qu'il y a un message caché dans ta peinture ?
Mon message est de décorer les villes mortes, les villes de couleur grise. Faire que la galerie d'art soit dans la rue pour tout le monde. La recherche du mouvement…

Récemment dans certaines de tes videos tu te montres nu en train de peindre. Pourquoi ?
Parce que nous arrivons dans ce monde nus et que je veux montrer le corps en mouvement.

Est-ce que tu es intéressé par l'architecture ?
Mon intérêt pour l'architecture a commencé quand j'ai voulu créer des villes dans mes tableaux. Des paysages et des structures de dimension possible et impossible dans le monde de Kenor.
Créer une structure pour que la personne qui regarde puisse rentrer dans le tableau et voyager à l'intérieur et y trouver sa place.

Quelle est la relation que tu développes entre l'architecture et le cosmos dans tes tableaux ?
Cette relation est très importante pour moi, le point de départ est une ligne, un horizon, un plan dans le cosmos. A partir de ce point commence le déploiement de ma peinture avec sa création et son développement. Les architectures géométriques abstraites flottent dans le cosmos.

Est-ce que tu crois aux extraterrestres ?
Oui je suis l'un d'entre eux.

Comment as-tu rencontré Pez ?
En peignant sur une autre planète dans un autre univers.
A bientôt sur ma planète !

Retrouvez Kenor en costume d'Adam dans cette vidéo :

Les commentaires sont fermés.