Une fresque de Kegrea et Fred Calmets crée la polémique à Cognac

Fresque Kegrea Polémique-01-511

Dans le cadre du projet Wonderwall qui se déroule à Cognac, Fred Calmets et Kegrea ont été invités à peindre une fresque sur un bâtiment appartenant à la mairie au début du mois de Mai 2017.

« On a choisi de revisiter un classique, autour de la nature morte, un rapport à l'espace / temps / objets, une introspection avec nos jouets d'enfants, différents symboles liés à nos univers, nos vies, très personnels mais complémentaires avec naturellement un clin d'œil à ce spiritueux qu'est le Cognac. »
-Kegrea

Une fresque qui ne plait pas du tout aux riverains et aux occupants du local qui ont tout simplement demandé que certains éléments de la fresque disparaissent…

« Des éléments de la fresque : un soldat armé, le crâne et une marque de bière sur le camion posaient problème lors de la présentation du projet. Le fusil et la marque ont été enlevés de la fresque, mais pas le crâne symbolisant la vanité. Le passage des consignes, vu le nombre d'interlocuteurs, a été plus long que prévu mais je comprends l'agacement du conseil de quartier et de l'ASERC. »
-Jonathan Munoz, le directeur de cabinet de la mairie de Cognac.

Pour défendre le projet, Mathieu Perronno, président de l'association Dog, déclare :

« J'ai demandé à présenter le projet auprès du conseil de quartier mais aucune réponse ne m'a été donnée. »

Un cas d'école qui questionne la pertinence de la concertation avec les riverains souhaitant mettre en valeur leur quartier (selon leurs critères) et qui ne saisissent peut-être pas les enjeux d'une création artistique.

Source : Charente Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>