Lego, graffiti à La Réunion

Lego La Réunion-01-511

Lego TEA s'intéresse au graffiti à la fin des années 90. Inspiré par les magazines spécialisés de l'époque et Internet, il commence à peindre à La Réunion en utilisant l'alias Barjo, avant de se faire attraper et de devoir changer de blaze.

Depuis, Lego continue de peindre de nombreux murs en couleurs sur l'île et à l'étranger, tout en essayant de maintenir un rythme soutenu de bombing. Vasanda Valin s'est entretenue avec l'artiste :

« Comme je venais de me faire gauler, j'ai dû changer de pseudo. J'ai choisi Gole. J'ai inversé les syllabes et je me suis rendu compte que ça faisait Lego. J'aimais bien l'assonance. J'ai donc commencé à m'intéresser à l'égo. Celui qui fait partie de nous et vu que pour moi le graffiti était quelque chose de très égocentrique, j'ai trouvé ça intéressant de l'afficher aux quatre coins de l'île, mais aussi à l'étranger. »

« L'adrénaline c'est bon ! J'aime le fait que ce soit placé là, comme une publicité, imposée. Juste pour vos yeux, que ça vous plaise ou non. C'est plus instinctif, le trait doit être rapide, propre et efficace. Tout ça en peu de temps, c'est génial ! De la spontanéité à l'état pur. »

« La couleur égaye les gens et ça se ressent. Faut avouer qu'un mur coloré est cent fois plus beau qu'un mur gris non ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>