Air-ink, la première encre à base de… pollution!

Air ink-05-511

En France comme ailleurs, les épisodes de pollution aux particules fines (entre autres) se multiplient et l'air devient de plus en plus irrespirable pour tout le monde. Constatant l'inefficacité de mesures de santé publique élémentaires, Anirudh Sharma, a eu une idée un peu farfelue, mettre la pollution en bouteille.

Air ink-02-511

A défaut de pouvoir lutter efficacement contre la pollution atmosphérique, ce chercheur indien propose de recycler les dépôts de carbone et de suie pour en faire de l'encre.

Kaalink

Kaalink

Avec le Graviky Labs, Anirudh Sharma a conçu ​Kaalink, un pot catalyseur à fixer sur tous les types de véhicules, ainsi que sur les cheminées des briqueteries par exemple.

Anirudh Sharma fixant le pot catalyseur sur une grue

Anirudh Sharma fixant le pot catalyseur sur une grue

« On a construit cet engin que nous relions au pot d'échappement de la voiture. A près avoir capturé le carbone pur, la suie, on le fait passer par un processus de purification avant de le convertir en encre. »
-Anirudh Sharma

Une 1ère opération de collecte en Inde a permis d'obtenir 150 litres d'encre noire, conditionnés ensuite en marqueurs de différentes contenance et en bombe de 600ml.

Air ink-04-511

Cette encre, baptisée Air-ink, a ensuite été confiée à des artistes originaires de Hong Kong, dont Xeme pour tester son efficacité sur différents types de support.

Air ink-07-511

Air ink-08-511

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>