Toncé, wildstyle futuriste

Interview Tonce-01-511

A la fin des années 90, Toncé découvre le graffiti sur les murs de la ville rose. Influencé par la première vague de graffeurs toulousains, Toncé enchaine les fresques tout en se consacrant au travail sur toiles en atelier, dans un souci permanent de se renouveler.

Interview Tonce-02-511

« Je peins Toncé. C'est une association de choses qui ont fait que je peins Toncé. Au départ, je signais Cetone. Comme un oldschool de Toulouse pose Ceet et que j'aimais bien son nom j'avais enlevé un e et ajouté le one classique. En verlan, c'est devenu Toncé, c'était un surnom au début et puis c'est resté. »

« J'ai toujours dessiné, donc c'est une évolution presque logique de faire du graffiti. Il a toujours été présent dans la ville comme dans les skateparks ou les lieux alternatifs ou j'allais. J'ai commencé en concevant le graffiti comme de la peinture sur un mur sans percevoir tout les codes et règles qu'il y avait derrière. Je suis devenu un writer par la suite. »

« Pour les lettrages, j'ai un style relativement classique -wildstyle futurist- mais j'essaie de casser certains codes et de me renouveler constamment. »

L'intégralité de l'interview est à lire ici.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>