Capdorigine, de l'autre côté du mur

Capdorigine, de l'autre côté du mur-01-511

Capdorigine se distingue par sa passion pour les lieux chargés d'histoire et son intérêt sans limite pour les différents modèles de bombes de peinture qu'il collectionne. Noise la ville a suivi le writer/digger pendant un après-midi pour une exploration des environs du dépôt de frets de Délivrance, près de Lille et une peinture improvisée.

« Ma toute première fois à Délivrance, ça devait être en 99, ou 2000 maxi, mais j'dirais 99. En fait mon pote aimait bien tout ce qui était imagerie et son hardcore, lugubres… Il avait voulu faire des photos en mode samouraï, mais avec un manche à balai ! »

« Faire mon graff avant, sur papier, pour le peindre après, je trouve ça bizarre puisque ce qui m'a amené dans le graffiti, c'est justement le côté spontané, brut. En plus, entre le moment de faire mon graff sur papier et le moment de le faire sur mur, je changerais d'idée. »

Capdorigine, de l'autre côté du mur-04-511

« J'étais à Dunkerque pour faire des frets. J'avais pas loin de 80 bombes et au bout de quatre wagons, j'en pouvais plus… Je pétais un plomb, j'avais mes sacs trop lourds, ça s'vidait pas, j'avais mal à l'index à force de peindre… J'me disais putain mais il en reste combien ?! Et comme je repars jamais d'un spot avec des bombes, je claque tout. Je calculais, il est 14h, j'ai fait 4 bâches… Je vais devoir rentrer tard. Je vais devoir faire 30 pièces. Un moment, j'avais même plus de plaisir. »

Quelques expérimentations de Capdo sur mur :

L'intégralité de l'article sur cet après midi raconté, mis en images et en sons est à lire ici.

46 commentaires

  1. pedro le

    Non sérieux, je tombe des nues. J’ai lu un paquet de coms de capdo, un vrai passionné de graff, j’ai même arpenté en partie son blog très intéressant et là, ses pièces sont des tâches de couleurs… On comprend qu’il n’ai pas besoin d’esquisse.

    • freddy krueger le

      « ses pièces sont des tâches de couleurs… »
      ça a pas toujours été ça avant il faisait du graffiti, mais il a rencontré saeyo depuis…
      pareil pour horfé ceux qui trainent avec lui perdent instantanément leurs styles, ça doit être des genres de marabouts…

  2. David Geurta le

    En effet ca doit pas être facile de vider toutes ses bombes en faisant des taches…

  3. Zoro le

    J’allais dire : enfin un article intéressant sur une personne intéressante et non sur des zozos qui courent après des trains, mais c’est vrai que les peintures… Ca me fait penser à Picasso qui savait dessiner et peindre comme Ingres mais qui s’amusait à faire des pâtés…

  4. matrix le

    La Matière est universelle. Elle est omniprésente. Elle est avec nous ici, en ce moment même. Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre, ou lorsque tu allumes la télévision. Elle est le monde, qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité.

  5. zapatate le

    c’est vrai qu’être passionné de graff et chercher à explorer les limites de cette pratique c’est vachement contradictoire. Heureusement que les graffeurs évoluent jamais dans leur style, vous imaginez un peu le cauchemar pour savoir qui est qui sinon?

    plus sérieusement, en quoi faire des tâches permet de vider ses bombes plus vite qu’avec des flops?

    • pedro le

      Non , non justement david geurta (peut être des liens de parenté avec Jean Claude vandal ) dit que sa doit pas être simple, d’ailleurs je me suis imagé ce commentaire :je met quoi comme couleur à côté de la tâche jaune ? sa va me tenir la matinée ,facile. Si il essai de donner un sens à ses tâches ça peut prendre du temps … saeyo comme mentor, j’espère ne jamais croiser ce type.

      • DavidGeurta le

        Non cela ne doit pas être simple de voir ses bombes se vider pour faire de la merde pareille ! Pedro le zoo

        • zapatate le

          ça vous est déjà venu à l’esprit que des gens puissent réfléchir à la même pratique que vous mais d’une façon différente? du genre prendre en compte des éléments comme la texture et la couleur de base du mur, les marques de sprays employés… et oui, je suis pas dans sa tête ni dans la votre mais peut-être bien qu’il réfléchit davantage que vous à la couleur. un paquet de graffeurs feraient bien de se pencher sur ce genre de trucs: http://www.sitesh.com/medias/fichiers/03_Les_contrastes.pdf
          j’ai même pas dit que j’aimais ses prods, c’est juste que je suis certain de détester votre conformisme moqueur incapable de se justifier au delà de « c’est de la merde » (même pas un « j’aime pas » qui laisserait entendre que d’autres ont le droit d’aimer!)

        • freddy krueger le

          « un paquet de graffeurs feraient bien de se pencher sur ce genre de trucs: http://www.sitesh.com/medias/fichiers/03_Les_contrastes.pdf »
          et voilà comment on passe du graffiti a l’art plastique, en pompant ce genre d’immondices…
          merci d’avoir balancé la principale source d’inspiration de saeyo et ses clones, ça confirme ce que je dis depuis des années.

        • VLOLDEMOR le

          de l’art plastique de rue alors si tu veux !
          mais un truc me chiffonne en quoi ces mouvements que tu déteste te dérange AUTANT ?
          pourquoi ne pas regarder et faire ce que tu aime tout simplement ?

        • freddy krueger le

          « mais un truc me chiffonne en quoi ces mouvements que tu déteste te dérange AUTANT ? »
          en quoi le fait que ça me dérange te chiffonnes ?

          « pourquoi ne pas regarder et faire ce que tu aime tout simplement ? »
          c’est bien ce que je fais t’en fais pas je m’en tape au fond, mais j’ai du temps a perdre et j’aime voir les gens qui se revendiquent « ouvert d’esprit » s’offusquer dès que ça va pas dans leurs sens…

  6. Freddy CrewGuerre le

    Super Bonne interview , lourd taf
    Les rageux plissés les yeux de temps en temps vous ne verrez que des taches de couleurs …

    • freddy krueger le

      je préfère garder les yeux ouverts ça m’évite de me perdre.
      bien le pseudo sinon !

      • zapatate le

        (je réponds ici car pas possible sur ton commentaire)

        « et voilà comment on passe du graffiti a l’art plastique, en pompant ce genre d’immondices…
        merci d’avoir balancé la principale source d’inspiration de saeyo et ses clones, ça confirme ce que je dis depuis des années. »

        Ces « immondices » c’est la base de « comment faire fonctionner des couleurs ensemble ». Et oui, c’est précisément fait pour être « pompé », même si la plupart des gens parlent d’ « apprendre » dans ces cas là.

        Du coup je capte pas trop: tu prônes l’ignorance en général? Ou tu penses que c’est pas des connaissances qui peuvent s’appliquer au graffiti pour, par exemple, gagner en impact et visibilité? (Même en restant dans le wildstyle bien pointu comme le dogme il a dit qu’il faut faire et surtout pas en faisant les méchantes tâches des vilains artistes?)

        Donc si par « saeio et ses clones » tu désignes toute personne ayant une pratique graphique, alors oui c’est une bonne source d’inspiration pour nous. (Pas la « principale » pour autant.) Si tu répètes peut-être « la même chose » depuis tout ce temps, tu veux bien répéter ton message une dernière fois pour moi s’il te plaît? parce que je reste sincèrement perplexe là. Tu fais que du chrome peut-être?

        • freddy krueger le

          « Ces « immondices » c’est la base de « comment faire fonctionner des couleurs ensemble ». Et oui, c’est précisément fait pour être « pompé », même si la plupart des gens parlent d’ « apprendre » dans ces cas là. »
          je m’en fous complètement de leurs conseils et leurs « bases », déjà les couleurs soi-disant complémentaires genre vert et rouge j’ai toujours trouvé que ça n’allait pas du tout ensemble alors quant je vois leurs roses/gris dégueulasse mélangé avec du vert/maronnasse je suis a deux doigts de gerber…

          « Ou tu penses que c’est pas des connaissances qui peuvent s’appliquer au graffiti pour, par exemple, gagner en impact et visibilité? »
          précisément, ça m’a toujours dérangé l’importation de « l’art » dans le graffiti (et les graffeurs qui se prennent pour des artistes), pour moi c’est deux choses complètement distinctes et incompatibles.
          quand a l’impact et la visibilité c’est évident que ça sera toujours plus efficace des couleurs qui pètent que des couleurs fadassent et ternes comme celles de ton lien…

          « (Même en restant dans le wildstyle bien pointu comme le dogme il a dit qu’il faut faire et surtout pas en faisant les méchantes tâches des vilains artistes?) »
          ça sent le réchauffé ça fait des années qu’on me la sort celle-la…

          « Donc si par « saeio et ses clones » tu désignes toute personne ayant une pratique graphique, alors oui c’est une bonne source d’inspiration pour nous. (Pas la « principale » pour autant.) »
          je ne sais pas ce que c’est une « pratique graphique » du graffiti…

          « Si tu répètes peut-être « la même chose » depuis tout ce temps, tu veux bien répéter ton message une dernière fois pour moi s’il te plaît? parce que je reste sincèrement perplexe là. Tu fais que du chrome peut-être? »
          non 95% de couleurs…
          c’est simple pour moi même si c’est fait a la bombe sur un mur, si c’est pas des lettres c’est pas du graffiti.
          après j’en ai juste assez de l’hypocrisie des mecs qui crachent sur le graffiti « classique » alors qu’ils en ont fait pendant des années, qu’ils soient soulés de faire des lettres et qu’ils partent dans l’abstrait je peux comprendre mais dans ce cas la ne viens pas me parler d’évolution alors que c’est une pratique différente, dis que tu fais de la peinture et fous la paix au graffiti, surtout si t’en as marre…
          je le répète c’est les discours que je critique avant tout, tu remarqueras que je ne la ramène jamais sur les moderne-jazz par exemple alors que je déteste tout autant ce qu’ils font, mais eux savent respecter les anciens et ne critiquent jamais le graffiti.

  7. pioupiou le

    De toutes les photos de l’article il y a 1 peinture et demie, donc non le sujet de l’article c’est pas le graffiti mais l’exploration d’un lieu abandonné, de s’imaginer son histoire, pour finir par parler bombes de peinture. Suis-je le seul a avoir compris ca ? Vous avez lu l’article dans son integralite ?

    Je pensais que le graffiti permettait de s’ouvrir l’esprit.

    Et puis la comparaison a saeoi… hors sujet (je ne developperai pas car les PAL ca m’interesse vraiment pas, mais alors pas du tout).

    En somme un tres bel article, tres bien ecrit, tres bien illustré et un personnage attachant a decouvrir. Mais peut-etre que ca n’interesse que les « vieux » (je le suis pas tant) comme moi qui ont desormais envie de voir autre chose que des photos de panels.

    • freddy krueger le

      « Je pensais que le graffiti permettait de s’ouvrir l’esprit. »
      bah tu t’es trompé…

      « Et puis la comparaison a saeoi… hors sujet (je ne developperai pas car les PAL ca m’interesse vraiment pas, mais alors pas du tout). »
      bah intéresse toi a saeyo et tu verras que c’est pas du tout hors sujet…

      • pioupiou le

        J’ai dit que ca m’interessait pas, pas que je ne connaissais pas.

  8. craycray le

    Ce mec mérite tout le respect du monde pour son boulot (partage, collections, explorations…). Bisous des bouffeurs de frites.

  9. pedro le

    Je remet pas en question la qualité de l’article, ni le personnag ne seraisse que pour la pertinence de son blog . Après on est dans le conceptuel quand il empile les objets déniché dans un amas de détritus pour en faire un mur sur lequel peindre, j’ai failli m’étouffer de rire, comme quand je vois une « performance  » de saeyo .

  10. Papa le

    Texte : branlette socio-philosophico-artistique sans aucun intérêt. Peintures : proto-SAEIO minable. Quelle bouffonnerie…

  11. Poussif le

    J’ai d’habitude un peu de mal avec le personnage de Capdorigine, ou du moins ce qu’il en fait ressortir, mais là au contraire j’ai trouvé cet article très bon, bien écrit, sans aucune prétentions et un Capdorigine sous un autre jour.
    Pour ce qui est des peintures vous êtes bien fermés, ça ne me parait pas pire qu’un wildstyle bancal bourré d’effets et de couleurs mal choisis. Si ça lui plait, tant mieux, il n’a pas l’air de défendre une quelconque innovation graffitesque.

    • freddy krueger le

       » il n’a pas l’air de défendre une quelconque innovation graffitesque. »
      c’est une blague ?

  12. pioupiou le

    Tiens, un extrait au hasard :

    « Cette gare de triage répartie sur une centaine d’hectares en périphérie ouest de Lille voit le jour au lendemain de la Première Guerre Mondiale pour soutenir la hausse du trafic de trains de marchandises dans la région. Elle est initialement entourée de plus de 800 logements destinés aux cheminots et leurs familles. Si la Première Guerre Mondiale occasionne la construction de cette atypique « cité jardin » [1], la Seconde Guerre Mondiale et une série de bombardements détruisent en avril 1944 une part importante de ses logements et endommagent ses infrastructures ferroviaires, faisant plus de 100 morts et 300 blessés [2].

    L’activité de la gare est maintenue au cours des soixante années qui suivent la tragédie malgré un désengagement progressif de la SNCF, qui aboutit en 2004 à l’arrêt définitif de l’activité de triage de Délivrance. En 2014, c’est le dernier atelier de la gare qui ferme ses portes. Aujourd’hui, ses 72 voies n’accueillent plus que des trains en transit sur des parcours longue-distance ainsi que des centaines de wagons oubliés dans un « cimetière » de trains. Les quelques cheminots encore actifs sur le site sont essentiellement des conducteurs qui ne travaillent plus exclusivement sur place [3]. »

    Tu m’expliques en quoi c’est de la « branlette socio-philosophico-artistique », parce que la je seche…

    • Papa le

      Ce passage précis paraphrase sans aucune finesse la page Wikipedia sur le dépôt. Peut mieux faire.

      Le reste n’est qu’une tentative vouée à l’échec de se hisser au niveau de ses idoles, sans même essayer de s’approprier le peu d’histoire du lieu.

  13. pedro le

    votre conformisme moqueur incapable de se justifier au delà de « c’est de la merde » comme dirait chalgoumi « je peu pas dire plus »

    • zapatate le

      et pouvoir affirmer qu’un truc est à chier mais être incapable de fournir un seul argument pour justifier cet avis, ça t’a jamais paru être un indice suggérant que, peut-être, tu pouvais être un poil con?

      • pedro le

        J’ai dit il fait des tâches de peinture , c’est pourquoi je trouve ces peintures déplaisantes c’est dénué de sens ,de talent sinon il faut crier au génie des lors qu’un enfant juxtapose 3 couleurs .j ‘ai dit il fait de l’art conceptuel et que j’aime pas que le concept puisse être plus en avant que la pièce réalisée . Et toi zapatate ques qui fait que tu trouve son travail de peintre intéressant ?

        • zapatate le

          Comme je l’ai déjà dit plus tôt, j’ai même pas dit que j’aimais ça, juste que je déteste le conformisme ambiant qui cherche à te punir dès que tu t’écartes du rang dans ce milieu qu’on présente toujours comme rebelle et libertaire.

          En vrai je suis pas tellement fan, c’est de l’abstrait qui n’a pas grand chose de spécial. Le support qui va se casser la gueule avec la première bourrasque venue ça me fait voir ça comme un gâchis de peinture, mais il est assez grand pour faire ce qu’il veut comme il le veut.

          Dénué de sens et de talent c’est discutable mais en même temps moi je suis quelqu’un qui aime bien les dessins d’enfants. Art conceptuel? Bof, pas plus de concept qu’un autre graff. Voire moins, il y a même pas de lien direct avec l’identité de l’artiste. ça me parait être de la peinture pour la peinture, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi.

          Si je devais relever les bons points, je dirais que j’aime bien l’idée de jouer avec la texture du mur et que j’apprécie en général tous ceux qui cherchent à sortir un peu des sentiers battus dans le graff. Et bien sûr j’ai de la sympathie pour le personnage et ça rentre en jeu aussi. Mais j’irai pas m’extasier là dessus pour autant. Je connais pas son vrai blaze mais j’imagine que si c’était le cas je préfèrerais ses productions plus classiques.

        • freddy krueger le

           » juste que je déteste le conformisme ambiant qui cherche à te punir dès que tu t’écartes du rang »
          eux font exactement la même chose, si tu fais des lettres t’es qu’un attardé fermé d’esprit bloqué en 95, et je parle même pas des fans des pal qui ragent en me traitant de rageux…
          y’en a même qui donne des indices pour que je me fasse serrer tellement il rage sur mes commentaires…

          « c’est de l’abstrait qui n’a pas grand chose de spécial. Le support qui va se casser la gueule avec la première bourrasque venue ça me fait voir ça comme un gâchis de peinture »
          bah alors on est d’accord il est ou le problème ?

           » j’apprécie en général tous ceux qui cherchent à sortir un peu des sentiers battus dans le graff. »
          mais c’est pas le cas ici, ça fait des années que des mecs font ce genre de trucs…

  14. pioupiou le

    Tu sais quand quelqu’un a le choix entre penser qu’il est con, ou penser que l’autre est con, ce choix est vite fait.

    Je pense pas que les visiteurs de ce blog soient cons, mais juste pas tres courageux intellectuellement. Ils preferent rester sur leurs certitudes, car en changer ca serait se montrer faible, ca demanderait un effort de reflexion supplementaire, et puis, comme un effet boule de neige, ca pourrait ebranler d’autres convictions. (article tres interessant sur le sujet : https://ploum.net/le-cout-de-la-conviction/)

    • Papa2 le

      Il est temps que les graffeurs arrêtent avec cette pseudo réflexion. Le graffiti c’est cartonner, point. Stop à ces impostures. Le reste n’a pas d’utilité. Comme ces « livres » sur le graffiti dans lesquels il y a plus de texte que des photos, elle est loin l’époque de Paris Tonkar…

      • zapatate le

        @freddykrueger: Je réponds à tes 2 commentaires en un seul ici-

        Pour le commentaire sur la mode en graff:

        Est ce qu’un type qui fait des trucs abstraits t’a déjà dit en face que les lettres c’était un truc d’attardé bloqué en 95, ou c’est juste toi qui t’es senti attaqué de voir un truc un peu différent pour une fois, parce que ça voudrait dire que c’est possible de faire autre chose que ce que t’as passé des années à faire et que t’y avais jamais pensé/ jamais osé? Comme tu dis ils ont tous fait des trucs plus classiques auparavant, ça veut donc dire qu’ils ont aimé, mais pas qu’ils aiment plus.

        Tu dis que ça fait « des années » que des mecs font ce genre de truc. wow! alors un style que (environ pour tous les chiffres) 5% des graffeurs ont en ce moment et qui existe depuis depuis 5 ans est plus conformiste que le style dans lequel 70% des graffeurs se retrouvent et qui existe depuis 40 ans?

        Je vois bien ce qui t’emmerde: d’un coup il y a un truc différent, et tous ceux qui imitent ça au lieu d’imiter les mêmes trucs qu’on nous « réchauffe » (c’est un mot à toi ça) depuis 40 ans c’est des suiveurs parce qu’ils détonnent sur le reste. Quoi qu’il en soit le ton que tu emploies est pas celui d’un gars qui voit juste des petits malins suivre bêtement la dernière tendance pendant qu’il fait son truc de son côté, sûr de son style.

        Pour le commentaire sur l’art et le graff:

        Les conseils et les bases de l’art t’as parfaitement le droit de t’en foutre mais si t’as pas une meilleure théorie à proposer c’est la dernière valide qui gagne. C’est ça la recherche. vert et rouge « soit disant » complémentaires… Va dehors, cherche du vert qui tranche sur du rouge (c’est facile c’est la saison), regarde bien et demande toi si ça pique pas un peu quand même. Là tu confonds complémentarité et harmonie.

        Je crois juste qu’à un moment t’as confondu le mot « art » avec tout ce que désigne « marché de l’art » ou pire, « marché du street art », ce que t’y as vu t’a dégouté (avec raison selon moi) et depuis dès qu’on te dit « art » tu réponds « merde ». Du coup t’en arrives à refuser jusqu’aux règles les plus basiques… T’irais me dire que le noir est plus clair que le blanc si je te disais que tous les artistes pensent le contraire?

        Sinon, j’espère que t’as vraiment fait que regarder les couleurs sur mon lien. sinon t’aurais compris que c’est pas « les couleurs qu’il faut faire » mais « sept méthodes pour avoir des couleurs qui pètent ». Du genre: tu veux faire péter ton jaune encore plus? et bah fous un fond violet terne dégueulasse et les gens regarderont encore plus le jaune! ». Qu’un mec comme toi qui est suffisamment passionné de graff pour commenter ici, qui dit faire 95% de couleur, et aimer l’impact et la visibilité essaie même pas de comprendre ça, et bah je trouve ça triste. Parce qu’à mon avis tu sais déjà la plupart de ce qui est dit dans ce lien parce que tu as dû arriver aux mêmes conclusions par toi-même à force de peindre.

        Une pratique graphique, que ça soit du graff ou d’autre chose, c’est quand ça concerne les images en général. Donc tous les dessins, toutes les peintures, etc. Et moi aussi, ce que je préfère dans le graff c’est pas ça. (Sinon autant se contenter de sketcher…) Presque d’accord sur le fait que si c’est pas des lettres c’est pas du graff. (ça me ferait juste mal de classer un mec comme Chiot dans la poubelle du street art)

        Pour moi le graff c’est surtout « appliquer de la peinture sur un truc qui est pas à toi en demandant l’avis de personne ». Même si dans 90% des cas je m’emmerde si ça sort de la lettre. Sauf que quand je vois des trucs qui me plaisent pas, ce qui arrive souvent, je me rappelle que c’est du graff et donc que si ça me plaît pas c’est pareil et tout le monde s’en fout.

        • Papa le

          > Est ce qu’un type qui fait des trucs abstraits t’a déjà dit en face que les lettres c’était un truc d’attardé bloqué en 95 […] ?

          Je ne sais pas pour FK mais on m’a dit ça très sérieusement, oui. C’était un thème très en vogue dans les années 98/2000 : « on ne peut plus rien faire de neuf en lettres alors on va faire autre chose ». Ce discours était tenu par des gars comme ABOVE, notamment, mais aussi des gens pourtant très bien sous tous rapport (à l’époque) comme STAK. Le point de départ de leur pensée n’était pas « il est possible de faire autre chose » car ils étaient suffisamment intelligents et cultivés pour savoir qu’il avait TOUJOURS était possible de « faire autre chose ». Le point de départ de leur pensée était « le graff classique ça pue, je suis au dessus de ça ». Un gros complexe de supériorité sans aucun fondement.

          > Tu dis que ça fait « des années » que des mecs font ce genre de truc. wow! alors un style que (environ pour tous les chiffres) 5% des graffeurs ont en ce moment et qui existe depuis depuis 5 ans est plus conformiste que le style dans lequel 70% des graffeurs se retrouvent et qui existe depuis 40 ans?

          Oui, comme tous les effets de mode ce style de « peinture » traduit effectivement un conformisme pitoyable. Le fait que tant de monde s’engouffre dans la même brèche en même temps suffit pour démontrer la vacuité des aspirations de ces branleurs : ils ne rejettent pas le « standard » et ne font pas de « recherche » ; ils cherchent juste une identité derrière laquelle se retrouver. Et comme les gros ados attardés qu’ils sont, ils se construisent en contre… et ça agace.

        • freddy krueger le

          « Est ce qu’un type qui fait des trucs abstraits t’a déjà dit en face que les lettres c’était un truc d’attardé bloqué en 95″
          pareil que Papa (merci d’ailleurs tu m’as fais gagner du temps !), j’ai entendu ça plus d’une fois et je lis ce genre de conneries ici régulièrement…
          mais ça a commencé dès fin 80 avec skki et lokiss entre autres, et après la période 98/2000 y’a la 3D qui est arriver en force vers 2009/2010 et la pareil je peux te dire que j’en ai entendu un paquet de discours méprisants, mais pas en face par contre ils étaient moins courageux qu’above apparemment…

          « ou c’est juste toi qui t’es senti attaqué de voir un truc un peu différent pour une fois, parce que ça voudrait dire que c’est possible de faire autre chose que ce que t’as passé des années à faire et que t’y avais jamais pensé/ jamais osé?  »
          du tout, comme je te l’ai dis des trucs différents il y en a depuis le début et si j’avais voulu faire autre chose je l’aurais fais.
          par contre quand je lisais les interviews de lokiss dans Radikal par exemple, sans aller jusqu’à me sentir attaqué bien sûr que ça m’énervait, tout comme les discours des pal ou de capdo aujourd’hui…

          « Comme tu dis ils ont tous fait des trucs plus classiques auparavant, ça veut donc dire qu’ils ont aimé, mais pas qu’ils aiment plus. »
          ils le disent eux-même…

          « Tu dis que ça fait « des années » que des mecs font ce genre de truc. wow! alors un style que (environ pour tous les chiffres) 5% des graffeurs ont en ce moment et qui existe depuis depuis 5 ans est plus conformiste que le style dans lequel 70% des graffeurs se retrouvent et qui existe depuis 40 ans? »
          Papa a très bien répondu j’ai pas grand chose a rajouter.

          « Je vois bien ce qui t’emmerde: d’un coup il y a un truc différent, et tous ceux qui imitent ça au lieu d’imiter les mêmes trucs qu’on nous « réchauffe » (c’est un mot à toi ça) depuis 40 ans c’est des suiveurs parce qu’ils détonnent sur le reste. »
          ce qui m’emmerde c’est qu’un mec qui fasse des tâches appel ça du graffiti, ou que des mecs qui sortent d’écoles d’art et font des 3D en terrains appellent ça du graffiti, etc… qu’ils appellent ça de la peinture et j’en aurais plus rien a foutre.
          après je suis d’accord on est tous des suiveurs moi le premier et j’assume complètement, mais je préfère suivre un courant qui essaye de faire perdurer un « mouvement » vieux de 40 ans plutôt qu’un courant qui essaye de le détruire.

          « Quoi qu’il en soit le ton que tu emploies est pas celui d’un gars qui voit juste des petits malins suivre bêtement la dernière tendance pendant qu’il fait son truc de son côté, sûr de son style. »
          j’ai pas tout compris mais c’est clair je ne suis pas sûr du tout de mon style et je suis rarement content de ce que je fais, c’est pour ça que je continue d’ailleurs.

          « Je crois juste qu’à un moment t’as confondu le mot « art » avec tout ce que désigne « marché de l’art » ou pire, « marché du street art », ce que t’y as vu t’a dégouté (avec raison selon moi) et depuis dès qu’on te dit « art » tu réponds « merde ». »
          c’est pas faux j’ai toujours vu l’art comme un business et j’ai jamais aimé ça, mais pas seulement par rapport au graffiti déjà gamin dans les sorties scolaire aux musée j’aimais pas ça toutes ces peintures et sculptures chelous ça me foutais des cauchemars leurs conneries…
          ensuite tous les mecs de jon a saeyo (et probablement bientôt capdo) qui ont changer de styles et se sont inspirés de l’art ont fini en galeries, donc difficile pour moi de ne pas penser qu’ils fassent ça uniquement pour rentrer dans le marché de l’art…

          « Du coup t’en arrives à refuser jusqu’aux règles les plus basiques…  »
          non je les ignores c’est différent.

          « Sinon, j’espère que t’as vraiment fait que regarder les couleurs sur mon lien. sinon t’aurais compris que c’est pas « les couleurs qu’il faut faire » mais « sept méthodes pour avoir des couleurs qui pètent ». Du genre: tu veux faire péter ton jaune encore plus? et bah fous un fond violet terne dégueulasse et les gens regarderont encore plus le jaune! ». »
          je sais lire merci, mais je te le répète je me fous de ces méthodes et pour moi elles ne s’appliquent pas au graffiti, si je veux faire ressortir mon jaune je prendrais un violet qui flash ou un violet sombre genre universe au lieu d’un violet fadasse coupé au gris et c’est mon graff tout entier qui pèteras, pas que mon jaune…

           » Qu’un mec comme toi qui est suffisamment passionné de graff pour commenter ici, qui dit faire 95% de couleur, et aimer l’impact et la visibilité essaie même pas de comprendre ça, et bah je trouve ça triste. »
          j’ai compris je suis juste pas d’accord.

           » Parce qu’à mon avis tu sais déjà la plupart de ce qui est dit dans ce lien parce que tu as dû arriver aux mêmes conclusions par toi-même à force de peindre. »
          bah non tu vois, tout ce qui est terne j’évite…

          « Presque d’accord sur le fait que si c’est pas des lettres c’est pas du graff. »
          et oui mais c’est le point le plus important de la discussion, si t’es d’accord la dessus ce débat n’a pas lieu d’être…

          « est ce que je suis le seul à pouvoir répondre une fois sur deux à un commentaire?  »
          quand t’as pas le bouton « répondre » remonte et clic sur le premier que tu vois ça mettras ton com a la suite quand même.

        • zapatate le

          Freddy: Ok, je comprends mieux ton point de vue. J’ai jamais connu de bidouilleur abstrait qui m’explique qu’il peut plus blairer la lettre en soi, je trouve ça un peu con. même si tes goûts changent et évoluent, j’arrive pas à imaginer qu’on puisse se lasser de la lettre… Je crois que c’est un peu simple de réduire ça à une dichotomie « traditionnel et authentique » versus « récupération et pipeautage ». Il y a de ça en effet, mais je vois plutôt des côtés « conservateurs » et « progressistes » à l’intérieur d’une même pratique qui s’engueulent.

          Si tu compares avec l’histoire de la peinture classique tu vois exactement la même mécanique: des courants esthétiques qui se créent en opposition aux précédents, qu’on a marre de voir. Des mouvements comme le fauvisme ou l’impressionisme se sont appelés du nom qu’on utilisait pour se foutre de leur gueule. Et tous les types avaient beau dire que ceux d’en face faisaient pas de la « vraie peinture », pour moi c’était la même chose, à savoir barbouiller des toiles. Je vois les exactement les mêmes embrouilles, mais chez ceux qui barbouillent les murs. (spoiler: les progressistes ont toujours leur succès, qu’ils soient des connards opportunistes ou pas)

          « difficile pour moi de ne pas penser qu’ils fassent ça uniquement pour rentrer dans le marché de l’art… »
          peut-être bien mais autant attendre qu’ils le fassent plutôt que de leur faire un procès d’intention. Si le prochain article de ce site c’est « capdo: exposition/vente de graffiti conceptuel » alors oui t’as raison, il y a un problème. mais je doute que ça arrive.

          Ensuite on est bien d’accord: t’as le droit d’ignorer les règles si tu veux, je suis pas non plus fan de ceux qui font de l’art en suivant des recettes de cuisine. En général dans le graff je me dis que c’est pas à nous de nous mettre des règles et des contraintes dans tous les sens, c’est plutôt le rôle des flics ça.

          Ok pour les couleurs qui pètent/ ternes. On a pas les mêmes goûts mais c’est qu’on doit chercher des trucs différents, pas qu’un de nous deux a raison. chacun a son alchimie entre lisibilité-accrochage de l’oeil- impact visuel, etc.

          Pas des lettres-pas du graff ça me semble presque bon mais il y a un problème quand même: j’ai déjà parlé de Chiot mais il est pas tout seul: Vania par exemple pour moi c’est du graff mais il y a pas de lettres. Je crois qu’il faut faire le tri en regardant à qui ça s’adresse: aux graffeurs ou à tout le monde? Sinon on garde que les trucs ou il y a un élément d’identité, ou le gars cherche à se faire reconnaitre, pas forcément par son nom mais aussi (voire surtout) par son style.

          Merci pour le trick du bouton! Je crois qu’on est pas tellement en désaccord en fait, juste que toi tu « aimes voir les gens qui se revendiquent « ouvert d’esprit » s’offusquer dès que ça va pas dans leurs sens » et que moi je préfère voir les mecs qui se revendiquent « rebelle de ouf esprit libre anticonformiste » se transformer en petits flics au premier moustachu venu qui décide de pas suivre les règles qu’ils se sont inventés tout seuls.

  15. Travis Kalanick le

    freddy krueger, ce chauffeur de taxi dans un monde de VTC.

    • freddy krueger le

      « freddy krueger, ce chauffeur de taxi dans un monde de VTC. »
      t’as tout compris !
      je ne suis pas dans votre monde de merde et je ne veux surtout pas en faire parti…

      • pioupiou le

        Tu parles… si t’etais vraiment coherent dans tes idees, tu serais pas a commenter et clasher tout ce qui passe. Tu t’accroches a ce « monde de merde » comme les morpions a tes couilles, pour pouvoir rager. En fait t’as besoin de nous pour te sentir exister. T’es le Pierre Menes du graffiti.

        Moi non plus j’ai pas envie de faire parti de ton monde, alors vas-t-en, laisse nous discuter, echanger, reflechir ensemble et epargne nous tes interventions inutiles.

        • freddy krueger le

          j’adore quand tu me donne raison !
          bisous pioupiou.

  16. zapatate le

    @Papa: (est ce que je suis le seul à pouvoir répondre une fois sur deux à un commentaire? j’imagine que c’est un système pour pas avoir 200 coms à partir d’un seul mais c’est super frustrant, en plus ça doit être une galère à lire si on participe pas)

    Ah ouais, j’ai jamais entendu ce discours directement perso. après 98/2000 c’est clairement pas une époque où j’était en âge de m’intéresser à ça… Je fais clairement partie des gens qui en ont marre de toujours voir la même chose mais j’irai pas dire aux autres ce qu’ils doivent faire. Je me dis parfois que j’apprécierais plus des trucs à la bates si seulement j’en avais pas déjà bouffé encore et encore jusqu’a en vomir. c’est pas mauvais en soi, ça a juste trop été pompé, repompé, surpompé que c’est une esthétique dominante et ça ça m’emmerde parce que oui, j’ai l’esprit de contradiction. Si ces graffeurs pensaient (pensent?) bien comme tu le dis, en effet c’est une mentalité de gros con. (pour avoir un peu rencontré above je comprends mieux quelques trucs…)
    Je vois ce que tu veux dire sur ces effets de mode. les graffeurs qui font pas de recherche moi aussi ça me rend triste, mais après des trucs comme « chercher une identité derrière laquelle se retrouver » et « se construire en contre » ça m’évoque surtout des états d’esprit qui amènent à faire du graff en fait. Peut-être que quand la « mode » sera finie ils seront encore là et seront légitimes? Perso je trouve surtout ça comique qu’il y ait toujours du monde pour traiter de copieurs ceux qui commencent en pompant le saeyo de 2013 alors que je vois jamais personne dire ça au type qui peint aujourd’hui la même chose que Zephyr faisait dans les années 80. J’y vois une espèce de posture « street cred » à la con, du mec tellement obsédé par l’idée de paraître être un « vrai » qu’au final c’est comme s’il y avait écrit « par pitié validez moi » sur son front.

    • Papa le

      Soyons honnêtes : le graff est pour nous tous un élément de la construction de notre personnalité. C’est peut-être la place occupée par cet élément qui change d’un graffeur à l’autre et qui finit par déterminer l’intensité de son rapport avec son hobby. FK, CAPDO, moi, d’autres… nous sommes tous passionnés par le graff mais comme toute passion il y a des hauts et des bas. Des crises, des remises en questions, etc.

      Ce qui arrive à TOUS les gars qui sautent le pas, c’est une crise, justement. Ils arrivent à un moment où ils ne peuvent pas faire autrement que prendre du recul et se pencher sur leur pratique. Suivant leur environnement au moment de la crise ils vont gérer différemment : endurcissement, dérive artistique, etc. Le point de départ est identique mais ça part dans tous les sens et oui, il est difficile de comprendre comment une même crise peut donner chez soi tel résultat et chez un autre un résultat différent.

      Cette crise, c’est la crise de l’inspiration. Tous ces types ne trouvaient plus d’idées et, plutôt que d’accepter l’évidence, ils décrétaient que c’était fini pour tout le monde et ils trouvaient facilement des gogos pour gober ces conneries et donc valider leur mytho. Ils réussissent au final à transformer un problème local en problème global, échappant ainsi à leur manque de foi.

      C’est comme ça qu’on se retrouve avec les blobs et les coulures des uns et les installations underground subventionnées des autres. Et d’autres perdus qui y voient un nouveau champ d’action et une occasion, ENFIN !, de se faire un nom. Et plus il faut intellectualiser le truc mieux c’est, ça évite (paradoxalement) de se prendre la tête.

      • zapatate le

        l’institutionnalisation je vois surtout ça comme une belle arnaque. Pour moi le «  graffiti » et le «  street art » qui se vendent c’est une bulle économique et ça va passer une fois que des mecs comme ça https://alecmonopoly.com deviendront vraiment trop embarrassants pour tout le monde, et que les gens qui achetent de l’art réaliseront que ça a aucun sens de foutre des graffeurs en galerie à la base. Je pense que ça va passer dès que la fontaine à fric sera tarie. Par contre le graffiti en tant que tel ça va continuer à évoluer, je vois pas le truc disparaître, au contraire.
        Pour moi le noeud du problème c’est que quand ton blaze c’est aussi ton nom en art, que tu blablates sur le fait d’être un ouf rebelle avec ta coupe de champagne à la main, les graffs que tu fais existent plus vraiment pour eux-mêmes, mais sont juste de la pub destinée à vendre ton boulot d’atelier. On pert le côté gratuit et désintéressé (au moins par rapport au fric) du truc. Il doit y avoir moyen de concilier les deux mais la plupart se contentent de profiter du filon. Ensuite je me vois mal dire à un vieux graffeur à la ramasse parce qu’il a passé toute sa vie à peindre qu’il a pas droit à sa part du gâteau quand ce genre de connard http://www.dailymotion.com/video/x2kg67o doit avoir la glotte qui trempe à force de se régaler.
        ensuite crise de l’inspiration je sais pas. quand je regarde Horfée ou Saeyo je vois pas vraiment une crise qui les aurait mené dans leurs directions respectives, plus un gros boulot de recherche et d’évolution. Gros boulot pour un mec comme Rizote aussi, mais sans jamais garder de consistance dans le style. Il est peut-être en crise permanente? La crise de l’inspiration je la vois plutôt chez tous ceux qui tournent toujours autour des mêmes lettres, travaillées de la même façon, dans le même genre de spots, et qui te diront ensuite qu’ils réfléchissent à mort sur leur travail alors que c’est la même recette répétée à l’infini. A distinguer d’un mec comme Ichabod pour qui il s’agit d’un choix conscient (bon article pour les anglophiles: http://www.theworldsbestever.com/2015/09/22/parallel-rails-ichabod/ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>