Arrestations à la chaîne sur le métro de Milan

Métro de Milan, arrestation de writers à la chaine-01-511

Depuis cet été, les arrestations de graffeurs français ou étrangers se multiplient dans les enceintes du métro de Milan. Ainsi, ils sont nombreux à se retrouver pris au piège dans les dépôts de la ligne verte et de la ligne jaune. Les autorités semblent vouloir faire passer le message aux trainwriters à grand renfort de communication : vous n'êtes plus les les bienvenus et nous mettons tout en œuvre pour vous arrêter.

Petit rappel des faits de cet été. Le 8 Juillet 2016, 3 writers danois s'introduisent dans le dépôt de San Donato de la ligne jaune. Avertie par une alarme et la vidéosurveillance, la sécu débarque et les tient en respect le temps que la police arrive.

En Août 2016, rebelote mais cette fois c'est un graffeur allemand qui s'est retrouvé piégé dans le dépôt de Gorgonzola, situé sur la ligne verte. Il a réussi à s'introduire dans l'enceinte en compagnie de 2 autres personnes. L'alarme et la vidéosurveillance ont une fois de plus permis à la sécu de prévenir les carabiniers qui ont réussi à intercepter le malchanceux allemand, pendant que les 2 autres prenaient la fuite.

La police a saisi une trentaine de bombes de peinture, une caméra et un talkie-walkie.

Métro-de-Milan-arrestation-de-writers-à-la-chaine-02-511b

Désormais, la ville de Milan se porte systématiquement partie civile dans ce genre d'affaires, enclenchant automatiquement une procédure judiciaire. Le temps est à la tolérance zéro, y compris pour les writers étrangers pris en flag.

« Je considère que l'implication de la Police est importante pour rendre tangible notre engagement à défendre la ville. Ceux qui barbouillent nos murs et nos trains endommagent l'image de notre ville. Il doit être clair pour tous que nous allons continuer à rendre la vie difficile à ceux qui n'ont pas de respect pour Milan et les milanais. »
-Beppe Sala, maire de Milan

Une déclaration sous forme d'avertissement clair qui n'a pourtant pas refroidi des writers français de passage à Milan au début du mois d'Octobre.

Une fois de plus, 2 writers se sont retrouvés coincés par la sécu dans l'enceinte du dépôt de Gorgonzola. Les carabiniers ont une nouvelle fois saisi de nombreuses bombes de peintures, des billets de trains et des appareils photos dans lesquels ils ont trouvé de nombreux clichés incriminants. Il semble que les 2 writers étaient en plein InterRail. Pendant que la police poursuit son enquête, les français, laissés en liberté, peuvent retourner en France s'ils le souhaitent, mais doivent signer leur contrôle judiciaire 2 fois par semaine (le mardi et le vendredi), en attendant leur 1ère audience prévue le 10 Novembre 2016.

Métro de Milan, arrestation de writers à la chaine-03-511

Selon les enquêteurs et le procureur, cette mesure est censée éloigner les writers étrangers, majoritaires parmi ceux qui peignent le métro de Milan.

Sources : Milano Today, Libero 24/7

6 commentaires

  1. ralbol le

    Il est loin le temps où on dormait dans les podés à Milan…

  2. guefi le

    La photo provient de l’affaire en question ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>