Depuis 1929 les hobos tracent leurs monikers sur les frets américains

Monikers-511

Durant la crise économique de 1929, de nombreux travailleurs itinérants se déplaçaient clandestinement dans les wagons de frets américains pour chercher du travail. Pour tromper l'ennui durant leurs voyages interminables certains se choisissaient un alias ou un petit logo et laissaient une trace de leur passage à l'aide de craies de marquage industriel.

Colossus of Roads

Colossus of Roads

Cette tradition est perpétuée sur les parois des frets par de nombreux voyageurs clandestins et autres amateurs de monikers tels que John Easley alias Coaltrain, Bozo Texino, Great Northern Grandma, Colossus of Roads, The Duck, C-Monster, The Kodak Kidd, Herby, Hatsoe…

De nombreux writers tels que Treske, Jalone, Hearse, Skwid, Feecees, Ekser, Sober, Crene, Tibet, Gismo, Taek, Sponser, Yovoy, Reader, Vespa, Peril, Colt45, Atomic, (cette liste n'est pas exhaustive), se sont emparés de cette pratique et tracent régulièrement leurs monikers plus stylés les uns que les autres, s'ajoutant à ceux des hobos.

Salut, Never Fake The Funk!

Salut, Never Fake The Funk!

Sober, Ladder Day Paint

Sober, Ladder Day Paint

Le compte Instagram Monikers Streaks and Tags offre un bel aperçu de la diversité de styles rencontrée sur les frets américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>