Hollande: War Of Words

Les WOW ont été créés en 1989 à Utrecht, en Hollande. Dès 1990, ils se font remarquer par le nombre de trains peints et la qualité de leurs productions : Mellie, Yalt, Reaze, Shave, Camel, Rhythm62 pour ne citer qu'eux sont aujourd'hui des monuments de l'histoire du graffiti néerlandais – et donc européen. En 2010, le crew est toujours actif et a su conserver son caractère à la fois créatif et destructif.

War of Words sort officiellement le 11 Septembre 2010, pour célébrer les 21 ans du groupe. On y retrouve leurs meilleurs travaux, des toutes premières pièces qui à l'époque avaient été publiées dans les fameux Bomber sortis en photocopies noir & blanc, jusqu'aux pièces toutes fraîches datant du mois dernier… et bien sûr, dans le lot beaucoup d'exclusivités. A noter au passage une préface écrite par Dumar Brown alias Nov York, ex graffiti writer américain devenu écrivain.

Les WOW tiennent à garder le côté éphémère et exclusif du graffiti, c'est pourquoi War of Words est une publication de 64 pages imprimée sous forme de tabloïd, qui ne sera disponible qu'en tirage ultra-limité : sur les 1500 exemplaires imprimés, 100 seront donnés à leurs amis, et seulement 325 seront mis en vente dans une enveloppe spéciale. Le reste vient d'être… brûlé, comme en témoigne la vidéo tournée à l'occasion de ce feu de joie :

Rendez-vous le 11 Septembre donc, les premiers à commander sur Allcity.fr et dans les All City stores seront les premiers servis puisque seulement 30 exemplaires seront mis en vente en exclusivité en France.

4 commentaires

  1. Mr. Singe le

    Quelle arnaque! J’étais d’accord pour payer 60 balles « Pimp My Bitch » de KEAG et SORE, d’abord parce que c’est un très beau livre et que j’ai eu l’occasion de le choper directement dans les mains de l’éditeur. Le prix se justifie par la qualité et la folie de l’ouvrage, et aussi parce qu’on imagine le coût de production d’un tel livre.
    Mais raquer pour une édition faussement limité, imprimée sur du PQ, même pour les WOW, c’est mort. Je ne comprend pas la démarche de bruler les stocks, on crée artificiellement la demande pour vendre un produit 20 fois sont prix, comme dans le pire capitalisme idiot et bas du front des grandes entreprises.
    Je crois surtout que la qualité des prods et des photos sont tellement dépassées qu’il faut trouver une astuce pour tout écouler avec un maximum de bénéfices. Si c’est vraiment l’idée qu’ils ont trouvé, c’est franchement pathétique.

  2. Mme Singe le

    20 fois son prix ? ou t’as trouvé le prix vu qu’il est pas annoncé ? si leur but est vraiment de faire « un maximum de bénéfice », tu crois pas que ça aurait été plus rentable pour eux de vendre les 1500 plutot que 300, même moins chère ? si leur délire c’est que peu de gens possèdent l’objet original, ça les regarde…
    en attendant t’as raison c’est vrai, 60euros pour un bouquin ou 2 gars se la racontent ghetto art en balançant des pots de peintures sur des pov’ meufs dans des ambiances vaguement vandales, c’est tellement mieux que des mecs qui peignent des putains de burners sur trains depuis 20 ans….. bref retourne sur 90bpm critiquer dans le vent tout et son contraire tu trouvera des copains.

  3. Mr. Singe le

    Ta réaction est déplacé. Je devrai me calmer un chouïa sur les commentaires, vu les réponses que ça provoque… Je ne compare pas la peinture des WOW avec celle de Keag & Sore, mais la façon dont ont fait un bouquin sur son travail, et son prix de vente final. Que l’on aimes ou pas Pimp My Bitch, ce n’est pas la question.
    Je critique les WOW pour avoir sorti 64 pages imprimées sur du papier journal et en faire une édition limitée en brulant les stocks. Ce livre sera cher, non pas parce qu’il est beau, tiré en grand format, ou imprimé sur du 500g, mais parce que les autres exemplaires seront partis en fumée.
    Pour moi ça n’a aucun sens, c’est du foutage de gueule.

    PS : 20 fois le prix, on parie?

  4. All City le

    Nous sommes pour la paix dans les ménages, on va donc départager Mr. & Mme Singe : le livre sera vendu 15,95€, ce qui ne nous semble pas excessif pour un objet collector. Pour info, 64 pages au format Tabloïd, ça représente la même quantité de papier que nombre de livres petits-formats de 120 pages vendus pour le même prix ou plus cher.