Chili: arrestations à répétition dans le métro de Santiago

Photo: Gérard Fournier

Photo: Gérard Fournier

Depuis quelques temps au Chili, le métro de Santiago attire les writers locaux et étrangers. Pourtant ce n'est pas une cible évidente à peindre. Selon les chiffres de la compagnie exploitant le métro de la capitale chilienne, l'année dernière, 73 incidents liés au graffiti ont été relevé pour un cout total de 19 487 400 pesos. 56% de ces incidents ont conduit à une action en justice.

Le 7 Juin 2016, date du dernier incident, plusieurs personnes (peut-être inspirées par les frères Dalton) ont pénétré dans la station de La Cisterna en passant par une conduite d'aération, à l'aide d'un grand morceau de tissu, en guise de corde de fortune.

Chili arrestations a repetition-511

Une caméra de surveillance immortalisant l'action, les services de sécurité du métro ont rapidement contacté la police qui a procédé à 7 interpellations.

Le 29 Mai 2016, un groupe de writers tente de peindre à la station Pedrero après avoir tiré le signal d'alarme. Pas de chance pour eux, dans la rame, certains passagers zélés n'hésitent pas à intervenir.

Le 16 Février 2016, 3 allemands sont arrêtés puis expulsés après avoir peint un métro à la station Barrancas sur la ligne 5.

En 2015, une action backjump en station a mal tourné, certains citoyens zélés procèdent à une arrestation citoyenne.

La police et la compagnie assurant l'exploitation du métro de Santiago semblent déterminer, avec l'aide des citoyens, à éradiquer le graffiti sur métro.

« Nous avons un bataillon de gardes afin de faire face à ce genre de choses. »
-María Irene Soto, responsable de la communication du métro de Santiago

On peut se demander quelle va être la suite des évènements, les trainwriters, toujours déterminés à peindre, seront peut être prêts à relever le défi du tout sécuritaire.

Chili arrestations a repetition-01-511

Les commentaires sont fermés.